Un moteur alternatif est un moteur qui utilise un ou plusieurs pistons afin de convertir la pression en mouvement rotatif. Ils utilisent le mouvement de réciprocité (de haut en bas) des pistons pour traduire cette énergie.[1] Il en existe de nombreux types différents, notamment le moteur à combustion interne qui est utilisé dans la plupart des véhicules à moteur, le moteur à vapeur qui est un type de moteur à combustion externe, et le moteur Stirling. Un moteur rotatif effectue la même tâche qu'un moteur alternatif mais d'une manière très différente grâce à son rotor triangulaire.

Fonctionnement

Tous les types ont un ou plusieurs pistons, qui suivent le cycle à quatre temps visible dans la Figure 1. Les configurations courantes du bloc moteur comprennent une seule rangée de cylindres (en ligne), deux rangées convergeant vers un point (moteur en V), un double zigzag (moteur en W) et deux rangées horizontales (moteur opposé).[1] Les moteurs mentionnés ci-dessus (à combustion interne, à vapeur, Stirling) utilisent tous des processus quelque peu différents pour compléter le cycle, de sorte que le cas général sera exploré (comme vu dans la Figure 2).


  1. Admission de combustible : Pour commencer le cycle, un mélange de combustible est introduit à l'intérieur du cylindre par l'orifice d'admission, ce qui fait gonfler le piston jusqu'au fond du cylindre.
  2. Compression :Le piston est alors poussé vers le haut, comprimant le mélange de combustible et l'enflammant via la bougie d'allumage.
  3. Allumage : L'allumage pousse le piston vers le bas, fournissant ainsi un travail utile au moteur.
  4. Échappement : Les déchets chimiques sont évacués par l'orifice d'échappement et le cycle se répète.


Le cycle à quatre temps est ce qui donne au moteur son énergie, mais il doit maintenant traduire cette énergie en énergie de rotation pour la transmission, l'arbre de transmission et les roues. Cela se fait par le vilebrequin, illustré à la figure 2. Le vilebrequin convertit ce mouvement de haut en bas en un mouvement de rotation, qui est souvent associé à un volant d'inertie pour conserver l'énergie alternative intermittente sous forme d'énergie rotative.

En savoir plus

Références